utilisez votre souris ou votre clavier pour naviguer sur le site

Le 35mm, l’objectif facile ?

35mm-9583

Le 35mm, un outil de travail

En matériel photo, j’ai les objectifs qui conviennent à 100% de mes besoins. je vais de 14 à 200mm en ouverture 2.8. Ça c’est pour le coté utile et pratique de mon métier. J’ai aussi opté pour des objectifs plaisirs, le 50mm 1.8, le 60mm macro et le 85mm 1.8 également. Avec tout ça, j’ai de quoi vivre et de quoi me faire plaisir. Quoique !  est ce qu’un jour on peut s’estimer satisfait et comblé ?  Moi non, je veux toujours aller plus loin, faire mieux, chercher ce qui me donne encore des vibrations. Ce n’est pas que je sois un éternel insatisfait, c’est plutôt que je suis;  enfin si peut être un peu !  Mais il y a aussi que j’aime le risque et les expériences, j’aime comprendre pourquoi ça ne marche pas et même pourquoi ça marche !

L’objectif pour la famille

Donc, j’avais une séance famille de prévu avec Armony (à voir ici), un reportage documentaire sur la vie de famille. j’aurais pu me contenter d’emporter mon 50 1.8 et le 24-70 2,8, ça aurait été parfait pour cette séance. Et puis j’ai eu envie d’être plus exigeant, dans mes images, bouger mes jambes plutôt que tourner une bague. J’ai donc activé mon réseau pour trouver un ami qui aurait le fameux 35mm 1.8 qui me manquait… c’est mon ami Julien, qui réalise de superbes photos pleines de sensualité (à voir ici) qui a répondu présent et m’a prêté cet objectif, Merci Julien…

Mon expérience, mon ressenti

Je suis donc parti uniquement avec cette optique, pour être sur de ne pas céder aux sirène de la facilité, et de ressortir dans un moment de difficulté, le 24-70.
C’est une optique que je qualifierais de facile à utiliser et facile à comprendre, plus simple que le 24mm qui déforme trop si l’on n’y prend garde et plus facile aussi que le 50mm qui demande plus de recul et d’analyse dans le cadrage.

Je crois qu’une bonne optique est celle dont on ne se préoccupe plus une fois qu’elle est monté sur l’appareil. Bien sur, il faut jouer avec la profondeur de champs et donc les diaphs et la distance de prise de vues. Avec le 35mm, c’est un exercice assez simple si l’on s’en tient a quelques règles de base et que l’on y met un peu de rigueur.

Le travail au 35mm

Le travail dans ce style de reportage est assez « sur la corde raide » (une expression que j’aime bien). il ne faut jamais se faire oublier tout en étant invisible, ne jamais diriger tout en décryptant les situations pour les mettre en scène dans l’image que l’on souhaite. Je ne parle que très peu, ne répond que très peu aux sollicitations sauf cas d’urgence. j’ai besoin d’être proche et loin à la fois.
L’intérêt des images est de capter l’essentielle dans le superflue. il me faut un personnage expressif dans un décor suffisamment large pour que le spectateur comprenne ce qu’il se passe.

Avec ce fameux 35mm, il n’est pas trop compliqué de cadrer, surtout sur des moments de reportage, ou l’on a besoin d’être rapide. On ne ressent que très rarement le manque de place dans un pièce. Même les photos dans la salle de bain, une pièce souvent exigüe, ne m’ont pas posé de problème pour avoir un cadrage judicieux. Avec le 24mm la déformation aurait été plus importante et le 50mm ne m’aurait pas permis d’avoir l’ensemble de la scène en une fois.

Au final, le 35mm est léger, facile à appréhender, utile dans les plan d’ensemble comme dans les plans serrés, efficace dans les portraits vivants et la vie. il sera donc mon prochain investissement.

MaJ – Le 35mm est maintenant un objectif qui fait parti de ma besace.

 35mm-958235mm-9574

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Bonjour, pour me laisser un message, me poser une question, réserver votre séance ou votre mariage.

*

*

*

*

*

Pour me contacter

Tel. 06 60 21 11 75
Mail : patrice@aumememoment.com

Adresse

1bis place St Martin
35470 Bain de Bretagne
France